Prix piscine naturelle

Quel est le budget à prévoir pour construire une piscine naturelle ?

Vous aspirez à une baignade au milieu de la végétation de votre jardin, je vous conseille d’opter pour une piscine naturelle. Toutefois, vous devrez tenir compte de certains éléments pour son installation.

Pourquoi une piscine naturelle plutôt qu’une autre ?

Une piscine naturelle a la particularité d’être écologique en plus de faire partie intégrante du tableau paysager d’un jardin. Elle renferme un écosystème qui filtre l’eau de baignade de manière naturelle et sans aucun produit chimique.

De plus, légalement elle n’est pas reconnue comme une piscine mais comme un plan d’eau (étang). L’impact financier des taxes foncières sera donc nul.

combien coute une piscine naturelle

Comment fonctionne une piscine naturelle ?

Également nommée « baignade artificielle », elle vise la création de manière artificielle d’un procédé de filtration et d’épuration de l’eau. Pour son bon fonctionnement, il faut tenir compte de plusieurs éléments déterminants qui influeront sur le prix de votre piscine.

Les travaux nécessaires

Tout d’abord, il faut trouver le bon emplacement en milieu naturel. Elle doit être exposée au soleil afin que la biodiversité puisse se développer. Mais il est nécessaire qu’une partie de la piscine soit côté ombre, afin d’éviter la prolifération des algues.

La surface idéale pour une piscine naturelle est de 100 m² ou plus. Plus l’espace est grand et plus l’équilibre naturel sera assuré. Elle devra être enterrée tout comme les modèles en béton. La seule différence réside dans le procédé de filtrage. Pour ce type de piscine, vous ne devrez pas utiliser de produits chimiques mais uniquement de l’eau pure.

Elle sera dotée de deux bassins, l’un dédié à la baignade et l’autre à la filtration de l’eau du bassin de baignade. 

Vous devrez sélectionner avec minutie l’écosystème qui permettra son bon fonctionnement.

Arrêtez de rêver…

Renseignez-vous maintenant !

L’installation d’un écosystème

Une fois votre bassin installé, il faudra le doter de plantes aquatiques et d’animaux qui se chargeront de la filtration de l’eau. Il est conseillé de sélectionner une diversité d’espèces pour une plus grande efficacité. Il faudra prendre en compte les trois éléments suivants :

  • La flore et les plantes filtrantes : les composants toxiques et les métaux lourds seront désagrégés grâce à elles. Vous avez l’iris des marais, la menthe aquatique, les roseaux, la jacinthe d’eau…
  • Les plantes oxygénantes : elles favorisent l’oxygénation de l’eau et le développement des micro-organismes. Vous avez la callitriche, le myriophylle ou l’hottonie des marais…
  • Les petits animaux et les micro-organismes : ils transforment les matières organiques en éléments nutritifs utiles pour les plantes.

La mise en œuvre et l’installation de l’écosystème mettent environ 4 mois pour être stable. À cela s’ajoutera un système de filtrage de type mécanique pour l’entretien de votre bassin. Il faudra donc vous armer de patience avant de pouvoir vous baigner dans votre piscine naturelle.

Le système de filtration

Il se fait en plusieurs étapes. D’abord, l’eau du bassin de baignade devra être transférée vers le bassin de filtration via des vases communicants ou une pompe. Ensuite, elle traversera l’emplacement dédié à la biodiversité grâce à un trajet bien défini. Une fois ces étapes accomplies, s’ensuivra le principe de lagunage. L’eau est filtrée écologiquement grâce aux bactéries générées par la faune et la flore du 2e bassin. Pour finir, c’est l’étape d’oxygénation de l’eau qui se fait sous la forme d’une à plusieurs cascades.

Quel est son entretien ?

Dans le cas d’une piscine naturelle, vous n’aurez pas besoin de vérifier le pH contrairement à un modèle classique. Cependant, le bassin de baignade doit être nettoyé hebdomadairement, voire toutes les 48 heures à l’aide d’un aspirateur adapté qui permettra de retirer tous les insectes et les feuilles.

Le déroulement de l’hivernage

Ce type de piscine ne nécessite aucun hivernage, puisqu’il s’agit d’un milieu naturel. La pompe peut poursuivre son fonctionnementde façon normale en hiver afin d’assurer le brassage de l’eau et son oxygénation. La seule obligation est de tailler les végétaux afin qu’ils ne se décomposent pas dans l’eau. Tous les deux mois, le passage de l’aspirateur est nécessaire afin d’éviter les dépôts ainsi qu’une vidange des skimmers.

Comment chauffer l’eau d’une piscine naturelle ?

Elle est déjà chauffée de manière naturelle par le soleil. Cela est possible grâce au bassin de régénération qui est de faible profondeur et à la présence des galets autour des berges. La chaleur est ainsi restituée via l’eau de ce bassin qui bascule vers le bassin de baignade.

Néanmoins, il est tout à fait possible de chauffer l’eau jusqu’à 28° par le biais d’une pompe à chaleur.

Le budget poste par poste pour construire une piscine naturelle ?

La construction d’une piscine naturelle nécessite différents travaux et des aménagements spéciaux afin d’assurer un fonctionnement optimal. Son coût est donc entre 20 à 30 % plus cher qu’une piscine classique. Il faut envisager au minimum 30 000 euros pour une surface de 100 m², si vous l’installez vous-même. Cela vous coûtera plus cher si vous confiez votre projet à un professionnel mais vous aurez l’assurance d’un travail soigné. 

L’installation d’une piscine naturelle coûte en général 20 à 30 % de plus qu’une piscine classique. Cette différence sera amortie grâce aux faibles frais de maintenance et aux avantages écologiques et fiscaux.

Les travaux de terrassement

Une piscine naturelle est de manière générale deux fois plus grande qu’une piscine classique. Cela est dû aux deux bassins nécessaires à son fonctionnement. Un bassin pour mettre en place l’écosystème qui permettra le filtrage et l’oxygénation de l’eau et un bassin pour la baignade. Le travail nécessaire pour le terrassement est donc double par rapport à une piscine traditionnelle et le montant tout autant. Je vous conseille de demander un devis détaillé avant d’entamer les travaux.

En moyenne, le montant du terrassement oscille entre 10 € et 20 €/m3. Le bassin de baignade nécessite une profondeur entre 1,40 m et 1,60 m. Quant au bassin de l’écosystème, sa profondeur doit être entre 60 et 80 cm. Le prix dépendra donc du volume total de la piscine.

Ci-joint un tableau approximatif du montant du terrassement pour une piscine naturelle de 40 m² :

Profondeur du bassin dédié à la baignadeVolume total pour les deux bassinsMontant du terrassement
1,40 m80 m3800 € – 1 600 €
1,5 m88 m3880 € – 1 760 €
1,60 m92 m3920 € – 1 840 €

La construction des bassins

Dès l’achèvement des travaux de terrassement, il faut poursuivre avec la construction des 2 bassins. Le coût oscille entre 20 000 et 40 000 €. Il dépendra principalement du matériau utilisé.

MatériauFourchette de prix
Membrane EPDMEn moyenne 20 000 €
Parpaing12 000 € – 20 000 €
Béton coulé17 000 € – 21 000 €
Béton projeté35 000 € – 40 000 €

La mise en place de l’écosystème

Dès que les bassins sont finis, il faut procéder à la mise en place de l’écosystème nécessaire à la filtration de l’eau. La diversité de la faune et de la flore est essentielle pour une filtration optimale.

Surface du bassin de filtrationPrix moyen de la mise en place de l’écosystème
40 m2800 € – 1 600 €
45 m2900 € – 1 800 €
50 m21 000 € – 2 000 €

Les accessoires en option

Pour optimiser la filtration de votre piscine naturelle, vous pouvez ajouter plusieurs accessoires. Ils ne sont pas obligatoires mais apporteront un plus à votre écosystème. Vous pouvez opter pour :

  • Une pompe : elle permet d’évacuer l’eau du bassin de baignade vers celui servant à la filtration (environ 100 à 300 €),
  • Des skimmers : pour prélever les détritus à la surface de l’eau (de 60 à 700 €),
  • Un préfiltrage mécanique : pour collecter les déchets. Il peut se présenter sous la forme d’une grille (environ 100 à 400 €), médias filtrants (environ 500 à 1 500 €) et multichambres (environ 200 à 1 500 €),
  • Système de chauffage : pour maintenir l’eau à 20 °C (de 200 à 4 000 € environ).

Le budget pour les accessoires optionnels se situe entre 600 et 2 000 € en moyenne.

Arrêtez de rêver…

Renseignez-vous maintenant !

Les frais de main-d’œuvre

Les frais de la main-d’œuvre nécessaire à l’installation d’une piscine naturelle sont similaires à ceux d’une piscine classique. Le montant comprend plusieurs postes. On peut citer le transport des professionnels et du matériel, le paiement des ouvriers, la location du matériel nécessaire pour le terrassement et la construction et enfin le bénéfice du prestataire des services, qui est au minimum de 30 %.

Il faut compter aux alentours de 1 000 € pour la main-d’œuvre, par journée et par employé. La mise en place d’une piscine prend en moyenne 4 à 5 jours et donc coûtera aux environs de 5 000 €, pour des travaux effectués par des professionnels.

Les frais de maintenance

Une fois l’installation complète de votre piscine terminée, il faudra penser aux frais de maintenance pour une utilisation optimale de votre baignade naturelle. Même si les frais sont minimes, il faudra quand même les prévoir. Ci-joint les principaux postes de maintenance :

  • Les frais de remplissage d’eau aux alentours de 50 m3/an. Cela est dû à l’évaporation naturelle,
  • Les frais d’électricité si vous choisissez d’installer une pompe,
  • Les factures d’énergie en cas d’installation d’un mode de chauffage,
  • Le montant de l’entretien des berges.

Il est conseillé d’apporter une biodiversité riche et variée afin d’assurer un filtrage et un assainissement optimal à votre baignade. Vous pouvez aussi ajouter des accessoires optionnels pour faciliter l’écosystème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page